Morale de secte

Publié le

.


Messieurs les bénéficiaires de la loi 1905, 

Cessez un peu de nous parler du régime Nazi et balayez devant votre porte ! 

 


Qu’elle soit cérébrale ou matérielle, 
la misère est le fondement de la société de l’argent ! 
(Le malade,  l’industrie première.) 

GENS QUI RIENT.  GENS QUI PLEURENT. 

 






LA DICTATURE DE L’IMAGE   






Morale de secte 

(Les disparues n’ont pas de chance.) 




On est en droit de s’étonner.  
Voici des individus qui font délibérément le choix de mener une existence en marge des institutions officielles et qui n’ont en tête que de défendre et de protéger ces mêmes institutions.  On peut ne pas comprendre du premier coup. 


On vit en marge de la société pour échapper aux inconvénients qu’elle présente. 
Mais,  on gagne à profiter des avantages d’un système sous notre contrôle. 


Commentaire rédigé par: zarque | 09/02/2009  (Destination Paradis) 
 - « Exemple negative d'une personne qui se vautre dans la fange de ses calomnies et accusations des institutions sans réel fondement, dont elle n'a aucune idée de quoi il s'agit. Et tout ceci ne fait pas avancer d'un pouce les recherches pour retrouver Ophélie Bretnacher.

Et bon sang, quel rapport a cela avec la Suisse, le Goetheanum et l'Anthroposophie? Dans ma jeunesse j'ai vécu au sein d'une école Steiner, j'ai travaillé dans une maison Steiner pour enfants handicapés, j'ai été à l'école Novalis à Stuttgart pour étudier le théatre, j'ai travaillé dans une ferme biologique-dynamique suivant l'enseignement Steiner, je me suis soigné suivant l'homépathie "Steiner" et j'ai aussi visité le Goetheanum en Suisse pour regarder Faust I et II de Goethe,un exeptionnel spectacle chaque année au mois de juillet.

Je ne contredit pas le fait qu'on peut y rencontrer certains gens avec un esprit "sectaire", mais en aucun cas tout cela représente un danger pour vous. Au contraire, des milliers d'enfants et de jeunes, ainsi que des adultes pouvaient témoigner des bienfaits de ces institutions (en Allemagne ils sont déclaré d'utilité publique). Mais, comme dans toute vaste institution internationale, où se croise des milliers de personnes de tout les milieus et continents, il peut y avoir des cas étranges, peut être même des crimes où autres choseencore. Cela ne met en aucun cas l'institution et la philosophie entière en cause.

Je crois que cela devrait être la même chose avec le système d'échange d'étudiants d'Erasmus, ainsi qu'avec toute autre organisation humaine, où vous rencontrer tout comme dans la vrai vie, dans les rues des grandes villes ou dans la campagne. Il serait naïve de croire que tout se déroulerait toujours comme au Paradis. Et ceux qui accusent, sont au prémier abord des sérieux hypocrites, pharisiens et menteurs avec un immense problème personnel, lequel il veulent projeter sur d'autres avec l'illusion de droit de pouvoir se porter juge des personnnes et organisations, dont ils ignore au moins 95% d'eux, donc rien du tout.

C'est un comportement gravissime qui porte non-seulement préjudice aux personnes supçonné du mal, mais à l'accusateur lui-même pour sa propre vie spirituelle à l'avenir. Une responsabilité personnelle que nous portons tous, dont personne ne pouvait nous en décharger. J'espère que chacun des accusateurs potentiels se reconnaîtrons et réfêchisserions maintenant 10 fois avant de dénoncer à tort et à travers. » 
Rédigé par: zarque | 09/02/2009  (Destination Paradis) 
http://destinationparadis.neufblog.com/destination_paradis/2008/12/ophlie-bretnach.html 
ou encore 
Alex Parmentier,  alex-parmentier@europe.com 


Réponse : 
Je,  me,  moi,  je crois que :  « Tout mon monde à moi,  il est beau,  il est gentil ».  Les réalités que j’appends ne peuvent être que des calomnies à mon égard. 


Monsieur Zarque n’a pas besoin de savoir.  Croire lui suffit. 
Monsieur Zarque ne nous dira pas que les activités de nature pénales,  voire criminelles,  du Goetheanum sont protégées par le Vatican. 

Le Goetheanum,  siège social en Suisse,  fonctionne principalement par le « bénévolat ».  Il ignore l’impôt en France ainsi que les charges sociales.  Pour autant,  cela n’interdit pas d’en bénéficier. 


Cela aide à faire admirer le spectacle de Faust I et II à des sous produits.  
Incapables de s’assumer par eux-mêmes,  ils intègrent l’existence de la secte dans toutes leurs tentatives « de réflexions ».  Laquelle secte ne se réfère qu’à un dieu imaginaire. 

La réflexion sur un sujet nécessite les moyens de la réflexion du sujet  (Ce n’est pas gagné). 

Zarque est persuadé que,  grâce à la secte,  il œuvre pour le bien de l’humanité.  Voila ce que Monsieur Zarque appelle « bien se connaître ». 


Les sectes financées par l’Europe sont des piliers d’éloges pour les institutions.  
Ce n’est pas un hasard. 
Dans ce monde à l’envers,  les nombreuses filiales du Goetheanum accèdent et utilisent la fonction publique et la fonction judiciaire pour parvenir à leurs fins.  Les fonctionnaires intouchables n’ont d’ordre à recevoir que de l’autorité.  Va sans dire de l’autorité religieuse. 

Heureusement qu’en France,  « pays laïque »,  ces entreprises qui œuvrent sous couvert de la loi 1905 ne sont pas reconnues d’utilité publique.  Qu’est-ce que cela serait autrement ! 

Ces machines religieuses,  aux mains de gens qui gagnent à pourrir la vie du plus grand nombre,  aux mains de gens qui contrôlent le capital de la Dette publique,  sont parfaites aussi pour blanchir l’argent sale  (Drogue,  prostitution,  trafique d’êtres humains,  etc.). 
Nous voilà donc revenus à la case départ. 




LA SECTE 

 

Un mot sur l’enlèvement des mineurs par une secte  (Le rapt des jeunes). 
En la matière,  le grand échappatoire des institutionnels pour une gamine mineure qui se fait enlever par une secte,  est de dire aux familles :  « D’accord,  votre fille est encore mineure mais dans six mois,  elle sera majeure.  Il n’y a qu’à attendre.  Ensuite,  il n’y aura plus de problème. 

En attendant,  si les familles sont solvables,  elles devront payer des frais à la secte qui évolue sous une étiquette associative.  Si les parents ne sont pas solvables,  c’est l’Etat qui prendra l’enfant en charge par l’intermédiaire d’une autre association  (ANRS). 

Cette association,  qui n’hésite pas à rechercher le pire,  est passée maître dans l’art de manipuler les mineurs contre leurs parents. 

Dans leur démarche,  les enfants sont convaincus d’avoir trouvé la solution miracle et de faire le bon choix qui va leur permettre d’échapper à un système institutionnel contraignant. 
Dans la réalité,  ils s’emprisonnent dans un autre système plus contraignant encore et système qui ne leur donnera aucune contre partie. 

 

Naturellement,  la secte gave le cérébral de ses adeptes d’éléments imaginaires.  (De l’encre sur du papier) 
Elle les sature d’une morale à dix balles et les maintient dans une ignorance permanente sur la base :  « Amour,  paix,  haine et guerre ». 
Le principe :  « Amour et paix »,  c’est nous.  « Haine et guerre »,  ce sont les autres. 

La secte entretient aussi une psychose paranoïaque  (quelquefois fondée)  sur le monde extérieur.  Cette psychose maintiendra et activera les adeptes à l’intérieur de la secte en leur interdisant toute issue échappatoire. 

 

Un mot sur la psychose paranoïaque 
Cette psychose développée aussi par les moyens d’information officiels,  contraint une certaine population à se réfugier en permanence dans le giron des Institutions images. 

 

Le rapt des mineurs 
Il faut préciser que les choses ne se passent pas toujours facilement.  En dernier recours,  l’enlèvement se fera donc par la voie légale. 

Pour arriver à ses fins,  la secte bénéficie d’un nombre important de magistrats qui s’activent en sa faveur.  L’association connaît les magistrats et ce sont eux qui seront désignés pour juger les dossiers. 

Un des grands spécialistes de ces atteintes à l’autorité parentale est un certain procureur Barrau Michel.  Ce procureur de Créteil sera nommé par la suite à Toulouse pour étouffer les nombreuses ramifications de l’affaire Patrice Alègre  (Image oblige). 




Bubbledom 

(Le Goetheanum) 




Je ne vois pas en quoi l’anthroposophie est mise ici en lien avec cette disparition tragique ni le programme Erasmus.

???

Si les écoles Steiner venaient à disparaitre… c’est vous qui vous occuperez des handycapés ? parce que avant elles c’est en prison qu’on les mettait avec des chaînes, des mouroirs quoi.

Et à l’heure où l’industrie agro-alimentaire monopolisée par quelques multinationales sans scrupules tels Monsanto intoxiquent volontairement vos enfants… les fondateurs de l’agriculture biologique n’ont donc droit qu’à votre mystification ?

reprenez VOTRE esprit et nettoyez cete haine qui vous torture parce que elle vous empêche de voir la vérité.

Celle d’un système qui emprisonne le simple bon sens logique et veut à tout prix le remplacer par la pensée magique prétendument supérieure, mais qui ne sait faire autre chose, jour après jour, qu’entretenir une vile machine de guerre par la haine usuelle qu’elle prétend toute naturelle, comme le racisme, la supériorité mal placée et la torture psychologique et physique vouée au culte d’Amon-Ra.

on doit dire plutôt le fou Mardouk qui se nomma dieu de la guerre et dieu suprême sur tous les dieux au début de l’âge du bélier… et qui a engendré le star-system qu’on vous entrainant loin du souvenir du “père de tout” règnant au centre galactique comme en chaque coeur battant et dont l’expression première est l’amour radieux.

Lisez donc les tablettes de pierre du seigneur Enki, le premier texte apparu sur ce monde et bien des écoutilles s’ouvriront.

ça vaudra bien mieux je crois.

Essayez au moins de sortir du jugement sempiternel qui rend la lecture très fastidieuse et désagréable. la haine n’aidera jamais personne et vous fait voir des ennemis précisément là où vous avez des amis. Dans votre dialogue avec Migosh c’est ce qui me saute aux yeux car vous dites en substance presque les mêmes choses.

bonne vie 




OUF !!! 
(Et,  l’on ne mâche pas nos mots.) 




Un empilage d’imaginaire. 
Avec l’imaginaire, on fait ce que l’on veut. 
(À trop bien voir l’imaginaire,  on ne distingue plus le palpable.)

Plus précisément,  avec l’imaginaire on dit ce que l’on veut et l’on fait croire ce que l’on veut à des gens qui ne demandent pas mieux que de fuir la réalité. 


Nous allons être clairs. 
À l’origine,  les individus adhèrent à une entreprise sectaire par facilité.  Ils ne sont que des paumés incapables de s’assumer par eux mêmes.  Ils voient dans la secte le moyen facile de se donner l’illusion. 


La secte à réponse à tout.  (Avec l’imaginaire,  on fait ce que l’on veut.) 
Aucune réflexion individuelle n’est autorisée.  Tout raisonnement doit valoriser l’existence de la secte.  Laquelle secte ne se réfère qu’à un dieu imaginaire ainsi qu’à sa cour de mots et de personnages mythiques. 

Pour parvenir à une conclusion choisie,  toute démonstration est parsemée d’affirmations incontrôlables qui ne reposent que sur l’imaginaire

Dans l’imaginaire des adeptes,  tout ce qui est extérieur à la secte n’est qu’agressivité et haine.  Haine et agressivité que la secte ne manque pas d’entretenir par ses multiples provocations. 


Ces gens sont des nuisibles,  des bons à rien,  des nuls en tout,  des curés. 
Ils ne sont que des profiteurs.  Ils sont incapables d’une quelconque construction matérielle à but collectif.  Leurs diplômes sont bidons.  Ils ne savent que détruire,  vandaliser,  générer des conflits,  des guerres. 

Les sectes sont des parasites nuisibles qui vivent aux dépens du bien social auquel elles ne participent pas. 
Pour une secte ou une religion,  la valeur de référence aboutit toujours à l’argent volé dans les caisses publiques,  cela en faisant profit des misères qu’elles fabriquent et qu’elles entretiennent. 
Bernard Monnier 


L’injustice est un métier. 
http://echomonde2.wordpress.com/ 

La secte 
http://la-secte.over-blog.com/# 

L’euro « justice »
 
http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/22/leuro-justice-un-immense-neant-dans-une-coquille-dillusion/ 

La Cour européenne de justice 
http://echofrance23.wordpress.com/2008/08/09/la-cour-europeenne-de-justice/ 

 

.

Commenter cet article